DSC04488

 

DSC04489

 

Lettre envoyée à sa soeur, morte avant qu’elle naisse  Cette soeur dont elle a toujours senti la présence, qu’elle ne connaîtra que grâce à quelques photos, car ses parents ne lui en parleront jamais.

Annie Ernaux raconte avec finesse le poids des secrets, des non-dits

A  dix ans, elle entend une conversation, et découvre qu’elle a eu une soeur

“ma  mère est en grande conversation avec une jeune femme du Havre………….elle raconte “qu’ils ont eu une autre fille que moi et qu’elle est morte de la diphtérie………………...à la fin elle “dit de toi elle était plus gentille que celle-là …...

elle se rendra compte qu’elle est née parce que sa soeur est morte

“Leur volonté de n’avoir qu’un seul enfant affichée dans leur propos on ne pouvait pas faire “pour deux ce qu’on  fait pour un    impliquait ta vie ou la mienne , pas les deux “…………………………..ta mort et la nécessité économique d’avoir un seul enfant - et “pour la réalité fulgure : je suis venue au monde parce que tu est morte et que je t’ai “remplacée”

 

J'ai lu cette lettre en très peu de temps, c'est fort, et on  s'aperçoit que les enfants même petits, sentent les secrets et les non-dits et qu'ils "trimballent ces gamelles" toute la vie.